Présentation

La Compagnie « L’instant T… » est une association créée par Brigitte DUMAS en mai 2014.
Elle a pour but de promouvoir la création, la réalisation et la diffusion de spectacle de théâtre amateur.
Son activité principale est tournée vers le spectacle vivant.
La Compagnie regroupe des passionnés de spectacle vivant amateur.
Les comédiens sont amateurs, la metteur en scène est professionnelle.
La Compagnie propose du théâtre itinérant, en appartement, bibliothèque, petites salles, etc.
Si notre proposition vous intéresse n’hésitez pas à contacter la Présidente Brigitte DUMAS au :

07.67.49.10.51
ou
cielinstantt@gmail.com

mercredi 14 février 2018

Prochaines dates....

Bonjour,

Pour tous ceux qui n'ont pas encore vu notre spectacle :     "La Mère  de Florian Zeller

vous pouvez nous retrouvez le :



DIMANCHE 25 MARS 2018


à 17h30

SALLE STENDHAL
5, rue Hauquelin 
38000 GRENOBLE

réservation SMS au 07.67.49.10.51
ou par mail cielinstantt@gmail.com






A bientôt......

lundi 12 février 2018

Premières représentations

Bonjour à tous,




Après trois jours de représentation de 

"La Mère" 

à la Guinguette 

qui ont été très intenses 
avec un excellent retour public.
Voir article du Dauphiné Libéré 
du 9 février 2018

dimanche 14 janvier 2018

Représentations...

TRES BONNE ANNEE 2018

Voilà, nous sommes à quelques jours de la 1ère représentation de

LA MERE

Joie, Bonheur, Tension, tout se mélange..... c'est un sentiment difficile à expliquer mais que Nicolas exprime très bien dans la :

Newsletter N°4 – Janvier 2018

Bonjour,
La Cie profite de cette 1ère newsletter de 2018 pour vous souhaiter une excellente nouvelle année.  Que celle-ci vous permette de construire de nombreux beaux et bons souvenirs pour les années futures.
Nous veillerons bien sûr à ce que les représentations à venir de « La Mère » fassent partie de ces souvenirs indélébiles.
Vous l’avez certainement remarqué mais toute nouvelle année venant avec son lot de changements, nous avons changé notre logo. Nous avons conservé sa fondation, le rideau rouge qui représente tant pour nous, mais nous lui avons donné un petit coup de jeune.
Je vous disais dans la précédente newsletter que nous entamions le dernier virage. Celui-ci est derrière nous maintenant et nous avons la Guinguette en ligne de mire. En effet, dans un peu plus de  trois semaines, les dés seront jetés.
La tension devient palpable car les répétitions avançant nous nous attachons de plus en plus aux petits détails qui font le ciment de la mise en scène. Et ces petits détails sont parfois bien compliqués à arrêter.

Les conflits d’agendas sont légion dans cette dernière ligne droite où Janine, notre metteur en scène convaincue (depuis le début de l’aventure d’ailleurs) que nous pouvons proposer quelque chose de très fort, souhaiterait multiplier les répétitions. Une chose pas toujours facile à réaliser puisque 3 des membres de la Compagnie sont engagés sur d’autres projets nécessitant eux aussi du temps de répétition :

  • o    Tout cela demande une Brigitte reprend régulièrement « Un temps de chien »
  • o    Marieke en fait de même pour « Le bal des crapules »
  • o  Nicolas travaille sur « Pélléas et Mélisande » dont la 1ère représentation aura lieu fin Février 2018

Tout cela demande une belle énergie …
Notre 1er RV avec le public aura lieu à la Guinguette mais La Cie vous propose 8 occasions de venir voir le spectacle. Et vous pourrez constater que nous nous déplaçons dans et en dehors de l’agglomération Grenobloise pour nous rapprocher de vous et rendre une de vos résolutions de 2018 (voir toujours plus de spectacle vivant) encore plus facile à tenir.
  • o   Les 1, 2 et 3 Février 2018 à la Guinguette à Fontaine  
  • o   Le 25 Mars 2018 au Belvédère à St Martin d’Uriage
  • o   Le 8 Avril 2018 au Mélilot à St Marcellin
  • o   Le 14 Avril à l’Atelier du 8 à Grenoble
  • o   Le 16 Juin au Poulailler à Monestier du Percy
  • o   Le 23 Juin au Chat Rose à Meylan
Plus 2 dernières dates à fixer.


Alexandre Dumas a écrit : « les résolutions sont comme les anguilles ; on les prend aisément. Le diable est de les tenir ». Nous allons montrer qu’il avait parfois tort en prenant et tenant celle de faire de « La Mère » un très bon spectacle. 


De son côté petit Buddha a passé de bonnes fêtes de fin d’année avec sa copine la « Poule de Noël » et il attend lui aussi avec impatience l’entrée dans les loges et la petite montée d’adrénaline qui précède le lever de rideau.


A bientôt   
Nicolas pour l’Instant T.   


















dimanche 31 décembre 2017

2018...

Bonjour,

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 qu'elle vous apporte le plus de joie possible...

Une nouvelle date pour "La Mère" s'est immiscée dans notre planning, nous jouerons au 

 "POULAILLER" à Monestier du Percy le samedi 16 juin 2018 à 20h30...

Le planning des représentations est déjà bien rempli, il nous reste deux dates à trouver....

Nous cherchons, mais si vous avez des lieux sympathiques, n'hésitez à nous contacter....

Et n'oubliez pas notre rendez-vous à la Guinguette 
les 1er, 2 et 3 février 2018 à 20h30...

A bientôt et à l'année prochaine....



mercredi 6 décembre 2017

Programmation

L'auteur Florian Zeller nous a autorisé de représenter "La MERE" que 10 fois.

Avec les dates déjà prévues : 1/2 et 3 février 2018 à a Guinguette, le 25 mars au Belvédère et le 8 avril au Mélilot, nous vous proposons d'autres dates de représentation.....

- le 14 avril 2018 à 20h30          L'ATELIER du 8 à Grenoble
- le 23 juin 2018  à 20h30          LE CHAT ROSE à Meylan

A bientôt

mercredi 22 novembre 2017

Et de 3.....

On continue le cours de notre histoire... enfin je veux celui de "La Mère"

Nicolas nous met vraiment l'eau à la bouche, j'espère que pour vous aussi..... avec sa Newsletter n° 3

Nous avons déjà des dates de représentations :

1er, 2 et 3 février 2018    à 20 h 30            GUINGUETTE - Fontaine
25  mars  2018                 à 18 h 00            BELVEDERE - St Martin d'Uriage
8    avril  2018                  à  17 h 00           MELILOT Théâtre - St Marcellin

A très bientôt...


                 Newsletter N°3 – Octobre 2017
                

Bonjour

Ce n’est pas encore la dernière ligne droite mais nous entamons certainement le dernier virage avant la dernière ligne droite. Pour preuve de cette accélération des choses, nous avons arrêté les dates des 1ères représentations (ça sera à la Guinguette, à Fontaine,  les 2, 3 et 4 Février 2018, mais nous aurons l’occasion de vous en reparler) et nous avons loué récemment cette même Guinguette pour faire un 1er filage de la pièce dans les conditions qui seront les nôtres, et les vôtres, le jour venu.
Cette répétition grandeur nature nous a confortés dans l’idée que nous tenions un bon spectacle. Les acteurs sont maintenant dans leurs personnages et la pièce révèle un vrai potentiel.
Nous avons en effet pu nous rendre compte lors cette séance de travail que tout s’était mis en place peu à peu et que le travail fait pendant nos répétitions hebdomadaires avait permis une véritable gestation du  spectacle. 


Un spectacle qui s’articule autour de la mère, un personnage rempli du vide qui la ronge. Elle se sent abandonnée, ses enfants la quittent, son mari la trompe, laissant un vide qui la fait basculer dans l’agressivité, dans la folie. Elle attend son fils, elle attend sa vie d’avant. Elle est délaissée par son passé. Elle se sent seule, démunie, flouée, blessée. 



Comment être quand il n’y a plus rien ? Elle n’a plus de petit déjeuner à préparer pour personne, plus de petit cartable à remplir. Le seul acte de sa journée consiste à acheter une robe rouge. C’est sa façon silencieuse de crier visuellement qu’elle existe.
Nous nous sentons maintenant plus à l’aise avec le côté sombre du texte de Florian Zeller : le langage qui tourne en boucle et les scènes dont on ne sait si elles ont existé ou si la mère les a inventées.
Le filage de la pièce de l’Acte 1 à l’Acte 4, chose que nous n’avions encore jamais faite,  nous a permis de mesurer combien sa structure est à l’image de cette folie qui avance, avec des scènes qui se répètent, qui se mélangent, des répliques incessantes. Cette vue globale de la pièce nous a d’ailleurs amenés à repenser quelques liaisons entre des scènes que nous avions travaillées, de façon indépendante, lors des répétitions.    
En effet, les repères temporels disparaissent. La pièce ne suit aucune linéarité et les mêmes questions reviennent sans arrêt, obsédantes. 

Par notre travail sur le texte, nos discussions sur la pièce et avec l’aide précieuse de Janine, notre metteur en scène, nous parvenons à faire avancer les personnages dans cet univers dont on ne peut séparer la part du réel et celle de l’invention, les scènes où il est difficile de savoir qui est cruel et qui ne l’est pas, qui ment et qui dit la vérité.  



Les frontières s’effacent entre le rêve et la réalité. Tout ce que nous jouons existe-t-il ou bien
tout cela a-t-il été inventé?
Et si la fin était en fait le début de la pièce ?
Nous vous laisserons, bientôt, vous faire votre propre avis sur cette histoire qui évolue entre la vie et le délire, entre la dérision et la dépression.





Je ne peux clore cette 3ème lettre d’information sans évoquer le plaisir que nous avons eu à présenter des extraits de notre précédent spectacle, « Symphonie Théâtrale » - une lecture théâtralisée de 4 nouvelles extraites du livre de Nicolas Gracias « Symphonie Fiduciaire & autres nouvelles », lors de la joyeuse demi-heure du Festival de la Cour du Vieux Temple à Grenoble cet été. Par 2 fois, nous avons animé la Cour en proposant nos lectures aux spectateurs venus prendre un verre avant les spectacles du soir. Nous avons eu, du public et des organisateurs, de très bons retours sur la formule et sur notre prestation.  


   
De son côté petit Buddha sur la cheminée veille toujours sur nous, mais il a lui aussi pris de bien mauvaises habitudes dont il aura, c’est sûr, du mal à se défaire. Mais nous lui pardonnons car nous avons encore besoin de lui. 

Nicolas pour l’Instant T.   

Nouvelles

Bonjour à tous,

Reprenons le cours de notre histoire.... je veux dire celle de "La Mère"....
La dernière fois je vous avais présenté la News Letters n° 1 écrite au mois de mai par Nicolas...que vous avez déjà lu je pense.... Depuis la n° 2 est arrivée en juin. j'avoue, je suis un peu en retard...

Je vous la laisse  découvrir ..... Bonne lecture..

Newsletter N°2 - Juin 2017

Nous sommes entrés dans le "dur" maintenant. Le cycle des répétitions est bien rôdé : le jeudi soir pour Brigitte, Antonin, Nicolas et Janine et un samedi matin par mois pour la Troupe au complet. Marieke travaillant le soir, elle ne peut pas en effet se joindre à nous le jeudi. Mais cette situation en devrait pas durer puisque nous allons tirer la répétitions hebdomadaire au lundi, soir de relâche dans la restauration.

les répétitions commencent toujours par le même cérémonial :
petite bouteille de rosé le jeudi soir. Juste ce qu'il faut pour tourner la page de la journée professionnelle plus vite et éliminer les tensions musculaires. Nous pourrions certes expérimenter le yoga, la relaxation ou la "pleine conscience" pour parvenir à ce résultat mais pourquoi changer une petite habitude qui nous convient si bien ?

Croissants + café ou thé le samedi matin. Ce n'est pas forcément des bonnes graisses mais c'est tellement bon.

La découverte des personnages est bien avancée et nous parvenons maintenant à nous glisser dans la peau du père, de la mère, du fils et de la fille. Nous avons imaginé leurs caractères et leurs possibles histoires. Ces bases maintenant posées, nous pouvons mieux les faire vivre et s'affronter.

Même si l'histoire est forte et le poids des "non-dits" (ou des "mal-dits") parfois très lourd, il nous arrive quand même de prendre des fous rires que les scènes jouées ne justifient pas. Une langue qui fourche ou une réplique qui n'arrive pas suffisent à déclencher l'hilarité, Brigitte est la "championne" incontestée de l'exercice.

Certaines parties du texte sont maintenant presque sues. "Sues" signifiant que nous les jouons sans le livre et que nous pouvons sortir du "trou" par un mot ou un début de réplique soufflé par la metteur en scène. C'est une phrase clé dans le processus de construction car elle nous permet de retrouver l'usage de nos mains enfin libérées de ce corps étranger que constitue le texte. Nous devenons donc plus tactiles et leurs personnages prennent du relief.

Mais ces scènes jouées sans texte restent encore minoritaires et le "foutu" bouquin fait encore partie du paysage. Ce qui nous frustre beaucoup. Aussi avons-nous décidé de consolider la maîtrise des scènes que nous connaissons et d'apprendre celles que nous ne savons pas... cet été.

Pour ce faire nous avons profité de la répétition de ce samedi pour enregistrer une bonne partie de la pièce ; en fait toutes les scènes pour lesquelles nous pensons avoir trouvé les intentions de jeu et les bonnes intonations. Nous pouvons maintenant utiliser ce 1er enregistrement pour avancer plus vite dans l'apprentissage du texte. Les fichiers MP3 sont sur nos téléphones, nous permettant d'écouter la pièce, avec les bonnes voix, les bons tons et le bon rythme aussi souvent que nous le souhaitons. Une bonne méthode (quasi Pavlovienne) pour apprendre le texte.

En résumé, nous sommes sur le bon chemin, dans les temps, et confiants sur le fait que les représentations futures seront à la hauteur de nos envies. Et petit Buddha sur la cheminée veillant sur nous, nous nous sentons encore plus forts !

Nicolas pour l'Instant T.